Accueil > Textes de création > La source de ma poésie, vous dites ? 

Arthur Koestler

La source de ma poésie, vous dites ? 

Après bientôt 50 ans consacrés à la recherche d’un langage commun qui réconcilierait la raison et l’émotion, Renaud Longchamps, dans une série de textes amorcée avec « Babelle, prise 2 » (no 151), sonde la genèse de son œuvre à travers les livres et l’air du temps qui ont marqué son parcours d’écrivain. 
Dans ce numéro : Le cheval dans la locomotive d’Arthur Koestler

 

Dès 1907, Charles ab der Halden remarquait l’absence du grand savoir dans les esprits de nos lettrés. A-t-on changé depuis ?

Jean-Charles Harvey, « Sur quelques pages de Marie-Victorin », dans Pages de critiques. Sur quelques aspects de la littérature française au Canada, Imprimerie Le Soleil, 1926, p. 91.

 

Aujourd’hui, il pleut. Tout est gris, mes cheveux aussi . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 11 octobre 2018 à 7 h 00 | Mis à jour le 11 octobre 2018 à 8 h 31

Partage :
Share Button