Robert Dickson

Robert Dickson

La poésie : mode d’emploi

Transfuge, Robert Dickson a abandonné, dans les années 1970, sa culture anglo-canadienne pour adopter à bras ouverts la langue française et la culture francophone.

Après son arrivée à Sudbury, à l’été 1972, où il a obtenu un poste de professeur à l’Université Laurentienne, il devient l’un des principaux acteurs de l’institution littéraire franco-ontarienne. Dickson s’installe dans le nord de l’Ontario au moment où prend forme le mouvement de revendication identitaire franco-ontarien. C’est justement à Sudbury, à l’Université Laurentienne, que naît le désir, chez des étudiants, de prendre la parole pour dire leur réalité. Dickson, leur jeune professeur, les accompagnera au jour le jour dans la voie vers l’écriture, les encadrera lorsqu’ils fonderont maintes institutions culturelles dont les éditions Prise de parole, puis prendra lui aussi la plume et deviendra un des plus importants poètes de l’Ontario français.

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 22 juin 2017 à 9 h 00 | Mis à jour le 22 juin 2017 à 8 h 59

Partage :
Share Button