Accueil > Rubriques > Écrivains méconnus du XXe siècle > Henriette Valet : indignation et révolte

Henriette Valet

Henriette Valet : indignation et révolte

On ne tombe pas à tous les jours sur des écrivaines époustouflantes du siècle dernier qui sont complètement oubliées. En voici une : Henriette Valet, auteure de deux romans dans les années 1930, après quoi elle ne publia plus jusqu’à sa mort à 93 ans, le 28 décembre 1993.

On doit le retour en grâce de Valet, après un purgatoire honteux, aux courageuses éditions bordelaises de L’Arbre vengeur, fortes d’un riche catalogue trop mal connu au Québec. Le premier roman de l’auteure, Madame 60 bis, publié chez Grasset en 1934, est le deuxième titre de la prometteuse collection « Inconnues ». On aura noté le féminin : c’est assurément dans l’air du temps, mais les écrivaines « passées sous silence1 » par l’histoire littéraire et dignes d’être redécouvertes sont nombreuses, ce n’est que justice.

Parrainée par Henry Poulaille, chef de l’école prolétarienne qui . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 17 octobre 2019 à 10 h 40 | Mis à jour le 21 octobre 2019 à 16 h 06

Partage :
Share Button