Couverture Numéro 129

L’AUTOBIOGRAPHIE IMAGINAIRE

Spécialiste de l’œuvre de Daniel Poliquin, François Ouellet présente son admirable dernier-né, L’historien de rien, nous éclairant au passage sur la « manière Poliquin ». L’article est dédié à l’auteur, éditeur (Le Nordir) et connaisseur de Poliquin, Robert Yergeau, décédé en octobre 2011.

Avec Laurent Laplante, on remonte ensuite le fil de l’œuvre de Poliquin à travers La fiction du héros – de François Ouellet. La figure littéraire du père se déploie…

SI LOIN SI PROCHE

Les Japonais ont le don de renouveler la fascination qu’ils exercent sur l’Occident. Au Québec, ces dernières années, le public a lu Yôko Ogawa, Keiichirô Hiranô, la Québécoise d’adoption Aki Shimazaki… Et Murakami. Ce monument des lettres qui « plaque des accords résolument postmodernes », à qui l’on doit la trilogie 1Q84, Vincent Thibault le célèbre dans « Passerelles et possibles », avec le regard particulier du jeune écrivain et lecteur assidu qu’il est, qui a séjourné au Japon, qui n’est pas resté « inchangé après lecture ».

De même, on ne sort pas inchangé de la lecture des Mille automnes de Jacob de Zoet. Simon Roy s’est infusé tout entier dans le Japon absolument fascinant d’une autre époque, tel que le dépeint David Mitchell.

Avec Coma (Prix littéraire Canada-Japon 2012), François Gilbert signe un premier roman « qu’on dirait écrit par un jeune Japonais ». Dès les premières pages, Judy Quinn a été soufflée par la maturité de son écriture.

Brève, très brève incursion, donc, dans le Japon actuel et passé avec ce numéro d’hiver qui revisite, en couverture, la célèbre estampe de Hokusai : La vague.

ENQUÊTE SUR L’HUMANISME

Il y a dix ans, au sortir de l’écriture de La révolution technique, essai qui se penchait sur le « devoir d’humanité », une question s’est imposée à Daniel D. Jacques : quel type d’avenir notre époque réserve-t-elle à l’humanisme ? Le philosophe a alors entrepris la rédaction d’une vaste histoire politique de l’humanisme, de l’Antiquité à aujourd’hui. Par Laurent Laplante, l’impressionnant résultat : La mesure de l’homme.

Andrée Ferretti, dans « Une singulière singularité, telle est l’œuvre de Marie-Claire Blais », se penche sur Le jeune homme sans avenir qui vient d’être récompensé par le Grand Prix du livre de Montréal.

Élisabeth Vonarburg avait collaboré au précédent numéro de Nuit blanche consacré à Isaac Asimov, à la science-fiction et aux imaginaires de la fin. Elle nous revient cette fois-ci pour la rubrique « Le livre jamais lu ». Par David Lonergan, sous la rubrique « Écrivains franco-canadiens » : le poète et chanteur acadien Fredric Gary Comeau.

Bonne lecture ! Suzanne Leclerc

Commentaires de lecture

Partage :
Share Button