COMPOST-PARTUM

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Compost-partum

« Je voulais ne pas écrire de poésie, pour ni délirer, ni lyriciser. » Tel est le premier vers de la déclaration d’intention d’Éric Charlebois dans son nouveau recueil poétique, Compost-partum. Ce désir étant paradoxal, voyons du moins si l’auteur réussit à ne pas délirer, ni lyriciser. Si l’on conçoit le délire comme celui d’un vates quiLire

Denis Vanier : nirvana noir entre morts et renaissances

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Collaborateur et confident occasionnel des mythiques poètes anarchistes Denis Vanier et Josée Yvon, Rémi Ferland s’est consacré à une réédition de la plaquette Une Inca sauvage comme le feu1 à la manière d’un envoyé de la collection « La Pléiade », ce qui, indirectement,  révèle l’horizon d’une nécessaire relecture. Le personnage de Denis Vanier, mauvais garçon, poèteLire

EN TEMPS ET LIEUX

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Depuis le temps qu’il observe la conduite du monde et qu’il coule, complice de l’instant, des jours lents à en consigner les manifestions les plus évidentes comme les plus discrètes, Patrice Desbiens est sans nul doute devenu l’ultime mémorialiste de la quotidienneté. Avec des mots simples et un phrasé souple naviguant à vue entre bebopLire

Gérald Leblanc

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains franco-canadiens, Rubriques.

Le 30 mai 2005, Gérald Leblanc1 mourait. Dix ans plus tard, son œuvre est plus que jamais vivante. Son œuvre, mais aussi le mouvement littéraire qu’il a contribué à créer, en particulier comme directeur littéraire des éditions Perce-Neige. Car il était aussi un animateur de cette Acadie qu’il a toujours défendue et promue sur toutes lesLire

Jeunesse dorée

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Quiconque a connu Planète, Mad ou Hara Kiri sait qu’il arrive aux revues de porter l’air du temps. L’affirmation vaut pleinement pour Mainmise. Le nom de la revue, lancée en 1970, avait toutefois quelque chose d’inquiétant qui tient de la prise de possession, de l’emprise et de la mise sous contrôle, bien que le sens le plusLire

Les muses chauves

Ecrit par & déposé en vertu de Textes de création.

Mon père, Robert Yergeau, est décédé il y a 5 ans, le 5 octobre 2011. Il m’avait alors laissé des manuscrits de poèmes, qui ont été publiés conjointement par le Noroît et les Heures bleues dans le recueil Une clarté minuscule. Reste quelques lambeaux de poèmes comme celui-ci, dont mon père avait lui-même reconnu leLire

Louis Aragon

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Difficile de cerner Aragon. Sélectifs, nombre d’analystes ne scrutent qu’une facette de sa polyvalence : pour l’un, la poésie ; pour l’autre, son bilan de militant communiste avant, pendant et après la guerre de 1939-1945 ; pour un troisième, le contraste entre, d’une part, ses fidélités à Elsa et au rôle public de l’intellectuel et,Lire

Marie Uguay (1955-1981)

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Lire le journal d’une défunte ne se fait pas sans une certaine gravité. Surtout quand, dès l’entrée, commence la maladie qui mènera à la mort. Chaque propos, dès lors, se teinte de l’ombre qui vient. Émerveillement devant la nature, élans d’une passion dévorante, espoirs, projets d’avenir, le lecteur est le seul à connaître l’inaccomplissement quiLire

Robert Dickson

Ecrit par & déposé en vertu de Écrivains franco-canadiens, Rubriques.

Transfuge, Robert Dickson a abandonné, dans les années 1970, sa culture anglo-canadienne pour adopter à bras ouverts la langue française et la culture francophone. Après son arrivée à Sudbury, à l’été 1972, où il a obtenu un poste de professeur à l’Université Laurentienne, il devient l’un des principaux acteurs de l’institution littéraire franco-ontarienne. Dickson s’installeLire