Accueil > Dossiers > Écrivains/Thématiques > Réjean Ducharme > Une histoire d’auto-exclusion : L’hiver de force (1973)
L'hiver de force

Réjean Ducharme

Une histoire d'auto-exclusion : L’hiver de force (1973)

« Mille masses en mouvement, armées de micros, de typos, de photos, de labos se disputent notre petite idée et nous n'avons pour nous défendre que les moyens donnés aux solitaires médiocres, malsains, malpropres : l'anathème, les potins, les farces […]. Car nous voulons absolument nous posséder nous-mêmes tout seuls. »

C'est ainsi que le couple d’André et Nicole Ferron exprime sa révolte dès le début de L’hiver de force. Ils ont 29 et 28 ans, sont frère et sœur, et forment un couple symbiotique, voire incestueux. Tous deux ont fait l’École des beaux-arts et ont connu le succès en 1966 lors d'une exposition qui leur a valu une bourse du Conseil des Arts avec laquelle ils sont allés au Mexique1. Depuis, ils vivotent de petits contrats de traduction et de correction d'épreuves, regardent la t . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 7 avril 2014 à 12 h 35 | Mis à jour le 25 avril 2015 à 16 h 40

Partage :
Share Button