Print Friendly, PDF & Email
Moi, Azimov

Isaac Asimov

Moi, Asimov*

On sait presque tout de la carrière d'Isaac Asimov. Parce que, partout autour du monde, ses admirateurs se sont intéressés autant à l'homme qu'à l'œuvre. Parce qu'Asimov a constamment veillé à ce que nul ne doute de son génie.

Parce qu'Asimov s'immisce lourdement dans le moindre de ses textes pour nous rappeler ses exploits ; là où Hitchcock se satisfait d'apparaître le temps d'un clin d'œil dans la majorité de ses films, Asimov insiste pour vanter sa personne. Parce que sa phénoménale production littéraire renseigne et éduque. Parce que plusieurs des thèmes qui lui sont chers – les lois de la robotique et la psychohistoire – projettent à l'avant-scène certaines des plus fondamentales questions que puisse aborder l'humain moderne. Mort depuis vingt ans, Isaac Asimov (1920-1992) occupe toujours le présent, peut-être aussi le futur.

L'homme et l'auteur

Les paradoxes foisonnent chez Asimov. Cet auteur dont . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 27 mars 2014 à 16 h 55 | Mis à jour le 23 avril 2015 à 10 h 19

Partage :
Share Button