Accueil > Commentaires de lecture > Essai > VIES LIVRESQUES

Robert Lévesque

VIES LIVRESQUES

Boréal, Montréal, 2016
238 pages
24,95 $

La minutie sans sentiment risque d’engendrer la sécheresse. L’aventure sans la rigueur favorise l’égarement dans la stratosphère. La rare rencontre du souci vigilant et de l’appartenance séduit et comble l’auditeur ou le lecteur. Une fois de plus, Robert Lévesque ouvre généreusement ses déferlantes connaissances du monde culturel : qui pourrait en révéler autant que lui au sujet des libraires d’ici et d’ailleurs ?

Lévesque vagabonde de par le monde, mais il le fait les mains ouvertes, prompt à capter et à retenir le détail inaperçu. Si un nom a été brièvement évoqué dans tel obscur document, il devient, par les soins de Lévesque, projeté dans une dimension plus durable : il acquiert un sens, une portée, une exemplarité. Des libraires connus voient leur missionnariat enfin crédité de sa pleine valeur, leurs confrères anonymes accèdent à la lumière, leur fonction à tous goûte enfin à la reconnaissance sociale. Raymond Queneau . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 8 octobre 2016 à 19 h 00 | Mis à jour le 11 octobre 2016 à 10 h 59

Partage :
Share Button