Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > UNE MAIN ENCOMBRANTE
Une main encombrante

Henning Mankell

UNE MAIN ENCOMBRANTE

UNE ENQUÊTE INÉDITE DE WALLANDER

Trad. du suédois par Anna Gibson
Seuil, Paris, 2014
170 pages
22,95 $

Un cadeau-surprise, ce polar d’Henning Mankell intitulé Une main encombrante. Cadeau, parce que lire une enquête de Kurt Wallander est toujours réjouissant. Surprise, car l’auteur avait bel et bien clos les aventures du policier suédois il y a déjà quelques années avec L’homme inquiet, provoquant tristesse et larmes chez ses lecteurs. Bien que malade, l’écrivain a pourtant tenu à proposer une ultime histoire de son populaire enquêteur, un récit qui devient chronologiquement l’avant-dernier épisode de la série-culte. Offert en guise d’épitaphe, peut-être.

Le commissaire Wallander vit et travaille toujours en Scanie, rue Mariagatan, au centre-ville d’Ystad. En fin de carrière, usé et déprimé, hanté par l’idée de la solitude et de la mort, il songe à prendre sa retraite. Il recherche une fermette pour y passer paisiblement ses derniers jours. « Était-il sur le point d'obtenir la maison dont . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 29 avril 2015 à 13 h 02 | Mis à jour le 5 octobre 2015 à 16 h 40

Partage :
Share Button