Michel Lemoine

SIMENON

ÉCRIRE L'HOMME

Gallimard, Paris, 2003
143 pages
22,95 $

Le centenaire de Georges Simenon (1903-1989) était souligné par la parution de nombreux ouvrages. Encore de nos jours, l’écrivains compte parmi les plus lus (un demi-milliard d’exemplaires vendus) et les plus traduits (47 langues). Auteur de plusieurs centaines de romans et de milliers de contes, père du célèbre commissaire Maigret qui le rendra immortel dès les années 1930, Georges Simenon a souvent été négligé par une critique qui dénigrait le genre policier.

Bernard De Fallois a rédigé une nouvelle préface à son essai sur l’œuvre de Simenon, constitué entre autres de témoignages admiratifs d’écrivains et d’amis (d’André Gide à Jean Renoir), d’une chronologie, d’extraits d’entretiens radiophoniques, d’une bibliographie colossale. La partie centrale consacrée à l’œuvre, plus approfondie, présente l’univers de Simenon en une centaine de pages, en établissant de nombreuses correspondances entre ses romans. La filmographie et la bibliographie ont été mises à jour.

Auteur d’une dizaine d’ouvrages consacrés spécifiquement à Simenon, Michel Lemoine propose dans Simenon, Écrire l’homme un portrait richement illustré du romancier, mettant en évidence sa vie publique et ses rapports avec le cinéma (une centaine de films ont été inspirés de ses œuvres). Parmi les perles de ce livre, des extraits d’une vingtaine de « débuts de romans », des centaines de photographies, une « géographie des romans » qui précise les lieux ayant servi de cadre à de nombreux livres du romancier prolixe. Cet essai constitue certainement l’initiation la plus accessible à l’univers de Georges Simenon.

Publié le 3 octobre 2003 à 14 h 18 | Mis à jour le 19 décembre 2014 à 15 h 20

Partage :
Share Button