Sa sainteté

Gianluigi Nuzzi

SA SAINTETÉ

SCANDALE AU VATICAN

Trad. de l’italien par Cyril Laumonier et Nathalie Bouyssès
Privé, Paris, 2012
348 pages
27,95 $

Gianluigi Nuzzi est auteur et journaliste spécialisé dans les enquêtes sur les scandales judiciaires italiens. Et il s’est déjà intéressé aux scandales du Vatican, dans son essai Vatican S. A., où il était notamment question de blanchiment d’argent et d’utilisation de l’IOR, la banque du Vatican, comme paradis fiscal par des personnalités italiennes et la mafia. Ce livre s’appuyait sur des documents conservés en secret jusqu’à sa mort par un personnage-clé de l’IOR.

De la même façon, pour Sa Sainteté, Scandale au Vatican, Gianluigi Nuzzi a eu accès à des documents confidentiels, cette fois-ci rassemblés par le majordome de Benoît XVI.

À propos du contenu de son nouvel ouvrage, l’auteur déclare : « […] vous trouverez […] des histoires douloureuses, des scandales d’outre-Tibre, des intérêts, des alliances, des jeux de pouvoir et de corruption, des tentatives d’ingérence de cet État et des interventions dans la politique et l’économie de pays tels que l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, entre autres ».

Lorsqu’il est question d’« histoires douloureuses » et de jeux de pouvoir, ce qui est arrivé à Mgr Carlo Maria Viganò est marquant. Chargé par le pape de faire le ménage dans les finances du gouvernorat, il a trop bien réussi et s’est fait des ennemis. Il s’est vu retirer sa mission par le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’État du Vatican. La promotion promise en reconnaissance de son travail lui a été refusée et même son poste de secrétaire général du gouvernorat lui a été enlevé !

Ailleurs, ce sont des scandales sexuels ou des déclarations explosives de prélats qui sont dénoncés. Dans ces cas, la politique constante du Vatican consiste à taire et, dans celui des sorties controversées, à refuser de condamner.

En somme, Sa Sainteté révèle un certain nombre de scandales et de secrets du Vatican sous Benoît XVI. L’auteur donne cependant beaucoup de détails superflus, ce qui alourdit un peu l’ouvrage. Il plaira tout de même à ceux et celles qui veulent découvrir les dessous de l’institution apparemment sans reproche qu’est le Vatican.

Publié le 29 mars 2014 à 7 h 43 | Mis à jour le 29 mars 2014 à 7 h 43

Partage :
Share Button