Accueil > Commentaires de lecture > Essai > QUÉBEC-OUEST/VANIER

Sandra Bisson, Réjean Lemoine

QUÉBEC-OUEST/VANIER

DE L’INDIGENCE À L’INDÉPENDANCE

GID, Québec, 2018
220 pages
29,95 $

Certains territoires de la région de Québec sont rarement évoqués dans des monographies, par exemple Vanier, qui porta ce nom à partir de 1967. L’historien Réjean Lemoine et la photographe Sandra Bisson ont fait œuvre de pionniers en racontant de main de maître leur ville natale, que l’on pourrait presque considérer comme un microcosme du Québec du début du XXesiècle.

Désormais partie centrale de la ville de Québec depuis les fusions de 2002, le secteur initialement nommé Québec-Ouest avait autrefois une identité propre, avec son maire, son hôtel de ville, sa population homogène, son architecture urbaine unifiée, ses commerces réputés comme le magasin de meubles Gaston Lévesque inc. (sur l’avenue Plante), la librairie À L’Enseigne du Livre (sur le boulevard Pierre-Bertrand) ou la fameuse Pâtisserie Pichette (sise sur la rue Beaucage), spécialisée dans les crémages et les glaçages. Région majoritairement défavorisée fondée en 1916, Vanier était située à l’ouest de Place Fleur-de-Lys et bornée par la rivière Saint-Charles et l’autoroute de la Capitale (bien avant sa construction). Ses artères principales étaient le boulevard Hamel et le boulevard Père-Lelièvre ; elle était traversée par le boulevard Pierre-Bertrand (du nom d’un ancien maire de Vanier). Si le titre du livre parle d’indigence – ce qui pourrait choquer –, c’est aussi parce que cette municipalité a été sous tutelle durant plus de quarante ans, entre 1933 et 1974. L’ouvrage évoque aussi d’anciennes municipalités avoisinantes comme Saint-Malo et La Petite-Rivière, en se concentrant sur la vie quotidienne.

En plus des nombreuses cartes qui situent l’ancienne ville de Québec-Ouest selon des repères actuels, l’iconographie réunie par les auteurs est précieuse, car on trouve des images rarissimes : une photo de la vieille maison Dorion-Coulombe, qui a été déménagée près du parc Cartier-Brébeuf en 1975, vue ici sur son emplacement initial, ou encore une vue aérienne du premier échangeur des autoroutes de la Capitale et Laurentienne au moment de son parachèvement en 1972, mais aussi des photos anciennes du pont Scott datant de 1899 et de l’ancien pont Marie-de-l’Incarnation, en 1945. Non pas de « belles images », mais plutôt des témoignages visuels inédits.

Indispensable pour les bibliothèques municipales, Québec-Ouest/Vanier. De l’indigence à l’indépendance constitue un élément essentiel pour raconter l’histoire de la région de Québec ; c’est un modèle de livre d’histoire urbaine.

Publié le 13 décembre 2018 à 1 h 30 | Mis à jour le 8 janvier 2019 à 15 h 23

Partage :
Share Button