Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LA PROSE D’ALAIN GRANDBOIS

Patrick Moreau

LA PROSE D’ALAIN GRANDBOIS

OU LIRE ET RELIRE LES VOYAGES DE MARCO POLO

Nota bene, Montréal, 2019
207 pages
23,95 $

Le professeur de littérature Patrick Moreau s’est résolument donné pour mission de faire reconnaître la valeur d’une œuvre qu’il juge comme particulièrement sous-estimée et méconnue, soit Les voyages de Marco Polo, publiée par Alain Grandbois en 1941. À cette fin, il a déjà fait paraître un premier ouvrage en 2012 intitulé Alain Grandbois est-il un écrivain québécois ?, dans lequel il étrille une institution littéraire qui tend à laisser dans l’ombre plusieurs œuvres du passé au nom d’une certaine forme de présentisme et de téléologie moderniste et nationaliste. Si on pouvait reprocher à ce premier essai de Patrick Moreau de parler des Voyages de Marco Polo sans en parler, de déplorer une non-lecture sans en proposer une, il en va tout autrement de sa plus récente étude sur la prose grandboisienne. En effet, l’essayiste entre cette . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 6 avril 2019 à 13 h 00 | Mis à jour le 30 avril 2019 à 16 h 16

Partage :
Share Button