Accueil > Commentaires de lecture > Essai > PALESTINE, LE FARDEAU DE L’ESPOIR

Collectif

PALESTINE, LE FARDEAU DE L’ESPOIR

Pleine lune, Lachine, 2018
250 pages
24,95 $

Fruit d’un séjour effectué il y a quelques années et organisé par deux organismes québécois intéressés par les droits de la personne en Palestine, le livre contient le récit d’observateurs y ayant séjourné quelques semaines : ils ont été à même d’évaluer, de visu, la détérioration des conditions de vie des Palestiniens en Cisjordanie sous l’occupation israélienne.

Le point de vue présenté par les auteurs offre une perspective tranchée sur la vie des Palestiniens : les observateurs parlent de « conditions de vie désastreuses », d’un peuple traité comme du « bétail », de « système d’apartheid », de « camp de concentration », de « nettoyage ethnique », d’« expansion coloniale », d’« épuration ».

Face à ce dur constat, ils en appellent principalement à une campagne internationale de boycottage, de désinvestissement et de sanctions contre l’État hébreu.

Nul doute que ce que dénoncent ces témoins est en bonne partie fondé, et que ce cri du cœur humaniste permet de jeter une lumière crue sur la cause, oubliée ces dernières années, des Palestiniens et de leur combat en faveur de la création d’un État viable voisin d’Israël.

Ce qui manque, selon moi, c’est la perspective historique, et aussi celle – pourquoi pas ? – du camp adverse.

Où sont, dans ces dénonciations très crues sur Israël, les fautes et méfaits du monde arabe contre la cause palestinienne et le mauvais jugement des dirigeants palestiniens, anciens comme actuels ? L’incompétence et la fourberie de maints leaders arabes et locaux dans le sort terrible de la population palestinienne sont pourtant bien connues.

Bref, même s’il n’est certes pas une lecture à recommander pour dégager une analyse équilibrée sur le conflit israélo-palestinien, le livre offre un rappel utile sur le destin, combien malheureux, des citoyens palestiniens et sur la nécessité, pour eux, pour nous, de garder espoir en une solution viable à long terme.

Publié le 22 juin 2018 à 13 h 55 | Mis à jour le 29 juin 2018 à 9 h 58

Partage :
Share Button