Accueil > Commentaires de lecture > > MON LIVRE DE MÉDITATIONS

Jean-Paul II

MON LIVRE DE MÉDITATIONS

POUR CEUX QUI SOUFFRENT, QUI DOUTENT, QUI ESPÈRENT

Du Rocher, Monaco, 2004
282 pages
29,95 $

« […] le problème des moyens de communication sociale (de l’information qui leur est liée, et aussi de ce qu’on appelle la ‘culture de masse’) : […] ils ne peuvent être des moyens de domination sur les autres, de la part des agents du pouvoir politique comme de celles de puissances financières qui imposent leur programme et leur modèle. Ils doivent devenir le moyen […] d’expression de cette société. »

Cette déclaration sur le bon usage des médias n’émane pas d’un théoricien gauchiste ou d’un militant antimondialiste, mais bien du pape Jean-Paul II, à l’occasion d’un discours prononcé à l’UNESCO en 1980. Cette pensée éclairée s’ajoute à quelque 700 réflexions et aphorismes regroupés ici en onze chapitres thématiques, dans une anthologie de textes et de déclarations prononcés depuis 25 ans par l’actuel pape. Traduits du polonais (et pour les écrits plus récents, de l’italien), ces écrits prévus pour les occasions les plus diverses contrastent avec l’image actuelle d’un homme souffrant et en apparence diminué, offrant au contraire une pensée articulée et souvent critique.

Certains textes étaient destinés à des universitaires, d’autres à des foules. Si les thèmes religieux, éthiques et philosophiques dominent, l’auteur y aborde en outre d’autres questions touchant l’art et la beauté, l’éducation et l’enfance, les inégalités sociales, la liberté, le sens de la mort, et même son propre cheminement personnel d’homme religieux devenu chef spirituel.

Message d’espoir certes, mais aussi somme de réflexions lucides et souvent judicieuses provenant d’un homme au parcours exceptionnel, ces Méditations peuvent se lire par petites étapes et même dans le désordre. On peut bien sûr ne pas être d’accord avec toutes les affirmations, mais on ne saurait nier l’apport stimulant et profondément humaniste de la pensée de l’auteur. En outre, il faut bien le dire : les livres de Jean-Paul II sont moins souvent commentés que ceux du Dalaï-Lama et de bien d’autres philosophes contemporains. Pour ces raisons, cette anthologie apparaît comme un livre méconnu d’un auteur par ailleurs célèbre.

Publié le 17 février 2005 à 16 h 32 | Mis à jour le 7 novembre 2014 à 13 h 25

Partage :
Share Button