Bernard Pivot, Cécile Pivot

LIRE !

Flammarion Québec, Paris, 2018
186 pages
44,95 $

Bernard Pivot et Cécile Pivot sont deux lecteurs très différents : le père se considère comme un professionnel qui lit par obligation, tandis que sa fille lit par passion et profite de sa liberté de choisir ses lectures sans avoir à rendre compte des nouveautés. Tous les deux ont lu énormément et ont vécu au milieu de piles de livres. Ainsi Bernard Pivot confesse que les choix de son programme de lecture ne lui appartiennent pas, étant malgré lui « ficelé à l’actualité de l’édition ». « Je ne lis que des romans goncourables »  – comprenez : candidats potentiels au prix Goncourt puisqu’il est depuis 2005 membre de l’académie Goncourt.

Lire ! porte précisément sur l’acte de la lecture et tout ce qui l’accompagne : les rituels de lecture, le lieu privilégié pour s’adonner à ce plaisir coupable, comment s’opère le choix du prochain livre, comment ranger ses livres (alphabétiquement ? par format ? par maison d’édition ?), ou encore : quels livres offrir à ses proches ? À chacune de ces questions, Cécile et Bernard Pivot se prêtent à l’exercice et nous inspirent différemment. Quelques phrases illuminent cette réflexion, par exemple lorsque Cécile Pivot affirme que choisir un livre pour un proche est une belle preuve « d’amitié ou d’amour ». Rétrospectivement, Bernard Pivot déclare : « Une bibliothèque est plus qu’un autoportrait : une autobiographie écrite par les autres ».

Lire ! n’est donc ni un guide de lecture à la Henry Miller (Les livres de ma vie) ni un recueil de critiques. C’est un livre sur les livres. Mais les suggestions de lecture faites au passage sont invitantes : l’un considère Comme un roman, de Daniel Pennac, comme l’hymne à la lecture par excellence ; l’autre rappellera cette anecdote d’Alberto Manguel à propos du jeune Oscar Wilde qui écrivait pour savoir comment se terminerait l’histoire qu’il avait commencée. Mais le luxe suprême pour des lecteurs impénitents est de relire par pur plaisir un ouvrage déjà lu, et Cécile et Bernard Pivot partagent ici leurs ultimes préférences.

Ajoutons que les illustrations sont judicieusement choisies : la photo de Georges Dumézil inondé de livres prise par Ulf Andersen, le jeune Barack Obama à la bibliothèque de son collège ou celle de Marilyn plongée dans un livre de James Joyce.

Publié le 25 octobre 2018 à 16 h 29 | Mis à jour le 20 décembre 2018 à 17 h 36

Partage :
Share Button