Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LE POÈTE EN FEU DE GLACE

Claude Péloquin

LE POÈTE EN FEU DE GLACE

DOCUMENT

Écrits des Forges, Trois-Rivières, 2014
224 pages
25 $

L’album illustré Le poète en feu de glace n’est ni un recueil de poèmes ni une autobiographie, plutôt une sorte d’autoportrait rassemblant une partie des archives de Claude Péloquin.

D’une destinée enviable, le poète Claude Péloquin (1942-2018) est passé à la postérité pour un seul vers, immortalisé par le sculpteur Jordi Bonet, qui avait fait scandale en 1970. D’ailleurs, l’inscription « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves, c’est assez !» reste toujours visible à l’intérieur du Grand Théâtre de Québec. Par son sens de la formule, cette phrase emphatique pourrait rappeller le générique de la télésérie Le Prisonnier: «Je ne suis pas un numéro; je suis un homme libre!». C’est un rare privilège pour un poète que de dépasser le monde de la poésie pour toucher le grand public, même en . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 20 juin 2019 à 1 h 00 | Mis à jour le 9 juillet 2019 à 14 h 58

Partage :
Share Button