Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA SAISON DU NOYÉ

Alice Hoffman

LA SAISON DU NOYÉ

Trad. de l'anglais par Marie-Odile Masek
Flammarion Québec, Montréal, 2001
235 pages
24,95 $

La saison du noyé est le neuvième roman traduit en français d’Alice Hoffman ; sa publication en langue originale remonte à 1979. L’action se déroule en période de canicule sur la côte du Connecticut. Elle met en scène une famille originaire de Russie qui s’est enrichie en Angleterre avant de s’établir en sol américain. C’est, en particulier, l’histoire de la relation difficile entre la grand-mère, Esther-la-Blanche, et sa petite-fille, Esther-la-Noire, qui tiennent les noms qu’on leur donne de la couleur de leurs chevelures. À cause de l’irresponsabilité de ses parents, la petite-fille a surtout été élevée par Esther-la-Blanche, qui n’a pas ménagé ses critiques et s’est montrée très sévère et peu affectueuse. Cela a amené Esther-la-Noire, devenue adolescente, à détester sa grand-mère et à vouloir quitter au plus tôt le domaine où vit toute la famille. Cependant, confrontée à la brièveté de l’existence, la grand-mère tentera, au milieu des drames et changements qui affectent la famille, de se rapprocher de sa petite-fille. Sera-t-il trop tard ?

La saison du noyé est un récit émouvant dont les personnages ne sont ni bons ni mauvais. Ce sont tout simplement des gens confrontés à la dureté de la vie. Alice Hoffman a le grand talent de les montrer humains et attachants. Voici donc un très bon roman rendu dans une excellente traduction.

Publié le 14 janvier 2003 à 14 h 21 | Mis à jour le 9 janvier 2015 à 16 h 42

Partage :
Share Button