Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA GUERRE DES PAUVRES

Éric Vuillard

LA GUERRE DES PAUVRES

Actes Sud, Arles, 2019
68 pages
15,95 $

Le lauréat du prix Goncourt 2017, écrivain et cinéaste, s’adonne avec bonheur à renouveler l’art de raconter.

Le livre est fort bref, mais chacun des mots du récit pèse de tout son poids. Le style Vuillard repose sur une acuité exacerbée du regard, notamment par la mise en lumière d’éléments, a priori secondaires, qui éclairent les événements de manière inédite et étonnamment révélatrice. On prend alors conscience du fait implacable de la participation du moindre détail à la totalité de l’événement, dont la connaissance est une image sans cesse remodelée.

L’ordre du jour (2017), qui a valu à son auteur le prix Goncourt, pointait sa lunette sur l’épisode nazi dans l’Allemagne du milieu du XXesiècle. La guerre des pauvres, qui a pour toile de fond les réformes religieuses en gestation à la fin du Moyen Âge . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 6 avril 2019 à 13 h 00 | Mis à jour le 6 avril 2019 à 13 h 32

Partage :
Share Button