Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LA 6e EXTINCTION

Elizabeth Kolbert

LA 6e EXTINCTION

COMMENT L’HOMME DÉTRUIT LA VIE

Traduction de l’américain par Marcel Blanc et adaptation québécoise par Véronique Desjardins
Guy Saint-Jean, Laval, 2015
400 pages
29,95 $

Lauréate du prix Pulitzer de l’essai en 2015, Elizabeth Kolbert est journaliste au New Yorker. Militante écologiste, elle est l’auteure de trois ouvrages, dont Field Notes from a Catastrophe: Man, Nature, and Climate Change (2006), qui l’a rendue célèbre. La 6e extinction est son premier livre traduit en français.

Le titre fait référence à la disparition de l’humanité, que redoute un nombre croissant de chercheurs. Elle serait la sixième extinction de masse à survenir depuis un demi-milliard d’années et la plus dévastatrice depuis celle des dinosaures. S’appuyant sur les travaux de savants de diverses disciplines telles la géologie, la botanique et la biologie marine, les accompagnant souvent sur le terrain, de San Diego jusqu’à l’Islande et l’Amazonie, Kolbert montre comment l’être humain en est venu à altérer les conditions de vie sur terre et mettre notre monde . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 18 décembre 2016 à 9 h 00 | Mis à jour le 18 décembre 2016 à 16 h 31

Partage :
Share Button