Sophie Bouchard

JEANNE

À l’étage, Montréal, 2017
377 pages
29,95 $

Après Cookie (2008), qu’elle voyait comme le pendant féminin de la série télévisée Les Invincibles, et Les bouteilles (2010), où elle s’intéressait à la solitude des gardiens de phare, l’écrivaine et intervenante sociale Sophie Bouchard signe un troisième roman, consacré cette fois à la dysphorie du genre et à la transsexualité.

Jeanne relate l’histoire d’une femme née dans un corps d’homme et qui, faute de pouvoir assumer sa véritable identité, s’est constitué un personnage de « mâle alpha » et de bon père de famille. Mais un jour, Jean Martin estime que le jeu a assez duré. Il décide, contre vents et marées, d’assumer pleinement la femme qu’il a toujours été. Jean devient alors Jeanne. Une grande partie du roman de Sophie Bouchard consiste à décrire le mur d’incompréhension auquel le personnage va dès lors se heurter . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 5 octobre 2017 à 8 h 00 | Mis à jour le 25 septembre 2017 à 15 h 43

Partage :
Share Button