Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > HISTOIRE DU JEUNE GARÇON DE LA NATION DITE DES LOTS-RENVERSÉS QUI MARCHAIT DESSUS SES MAINS ET AUTRES RACONTARS

Victor-Lévy Beaulieu

HISTOIRE DU JEUNE GARÇON DE LA NATION DITE DES LOTS-RENVERSÉS QUI MARCHAIT DESSUS SES MAINS ET AUTRES RACONTARS

Trois-Pistoles, Trois-Pistoles, 2016
130 pages
23,95 $

On connaît l’affection de Victor-Lévy Beaulieu pour les contes de Jacques Ferron et d’Yves Thériault et son intérêt pour les histoires traditionnelles du Québec (voir la collection « Contes, légendes et récits du Québec et d’ailleurs » aux éditions Trois-Pistoles). Son nouvel ouvrage est composé de quatre nouvelles qui se déroulent à Trois-Pistoles et dans le Bas-Saint-Laurent. Pittoresques et grivoises, elles mettent en scène des personnages marginaux, mais d’une marginalité d’exception, leur naissance ayant d’emblée fait d’eux des parias, comme dans les cas d’Urbain Bracq, amputé de l’un de ses deux pénis, et du jeune garçon des Lots-Renversés, le seul de la famille à ne pas marcher sur ses mains. Le premier, mauvais poète à la voix de fausset, s’élancera du haut des chutes Niagara dans une balle de caoutchouc avant de se jeter dans les Madeira Falls, tandis que le second, malheureux . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 11 octobre 2016 à 1 h 00 | Mis à jour le 11 octobre 2016 à 9 h 43

Partage :
Share Button