Accueil > Commentaires de lecture > Essai > GENS DE MON PAYS

Roméo Bouchard

GENS DE MON PAYS

PORTRAITS DE SAINT-GERMAIN-DE-KAMOURASKA

Écosociété, Montréal, 2018
146 pages
20 $

Dans sa nouvelle publication, Roméo Bouchard raconte l’histoire du village et des gens de Saint-Germain-de-Kamouraska. C’est là que ce natif de Normandin, au Lac-Saint-Jean, est venu s’établir en 1975, à 39 ans, pour y assumer une vie d’agriculteur biologique autosuffisant, après avoir quitté les ordres (les Oblats, selon Internet), enseigné à Jonquière et étudié en sciences politiques à Montréal.

Gens de mon pays nous fait entrer dans l’intimité de Saint-Germain par le biais de dix-huit courts tableaux où évoluent des citoyens qui furent remarquables, d’une façon ou d’une autre. Militant et agent de développement de son village d’adoption, Roméo Bouchard retrace les petits et grands événements de la vie de personnes et de groupes qu’il a côtoyés depuis son installation dans cette localité du Bas-Saint-Laurent.

Il relate d’abord le long conflit laïco-religieux survenu au moment de la construction . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 11 octobre 2018 à 8 h 58 | Mis à jour le 11 octobre 2018 à 8 h 58

Partage :
Share Button