Accueil > Commentaires de lecture > > ET SI EINSTEIN AVAIT TORT ?

Sous la direction de Brian Clegg

ET SI EINSTEIN AVAIT TORT ?

50 QUESTIONS POUR COMPRENDRE LA PHYSIQUE

Marcel Didier, Montréal, 2014
160 pages
19,95 $

Et si Einstein avait tort à propos d’une des composantes de ses équations sur la gravité ? « Ma plus grosse bourde », c’est ainsi qu’il qualifiait lui-même la « constante cosmologique » qu’il avait intégrée, en 1916-1917, à ses calculs destinés à établir la taille de l’Univers (qu’on croyait alors statique). C’est au moment où l’expansion cosmique a été découverte par l’astronome Hubble, en 1929, qu’Einstein a cru avoir fait erreur. Pourtant, en 1998, a été mesurée une mystérieuse « énergie sombre », dont la nature est inconnue. Ce pourrait bien être une nouvelle façon de désigner cette constante cosmologique imaginée 70 ans plus tôt par le génial savant.

Autre fait intéressant mentionné à propos d’Einstein : il a réussi à expliquer l’effet photoélectrique en 1905 (la même année – décidément prolifique – où il a prouvé l’existence de l’atome et élaboré sa théorie de la relativité restreinte . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 30 avril 2015 à 13 h 08 | Mis à jour le 13 mai 2015 à 18 h 58

Partage :
Share Button