Éric Fottorino

DIX-SEPT ANS

Gallimard, Paris, 2018
263 pages
34,95 $

Après avoir consacré deux livres à ses pères adoptif et biologique, Éric Fottorino tourne cette fois son regard vers celle qui a toujours été là, à ses côtés, sa mère, dont on aurait pu croire à certains moments qu’elle était sa grande sœur tant la différence d’âge était minime.

Mère à dix-sept ans d’une jeune fille qui lui sera aussitôt enlevée parce que née hors des liens du mariage, elle aura par la suite trois enfants, trois garçons. Éric Fottorino poursuit ici sa quête identitaire, mais ne nous y trompons toutefois pas : les noms, prénoms et noms de lieux concourent autant à donner aux faits racontés une couche de véracité qu’à servir la fiction, l’auteur se tenant constamment en équilibre entre ces deux pôles. Les principaux protagonistes que nous croisons dans ces romans ont leur double réel, mais ils n’en demeurent pas moins des personnages romanesques à part entière. Le point . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 20 juin 2019 à 1 h 00 | Mis à jour le 20 octobre 2019 à 14 h 23

Partage :
Share Button