Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LE CAVALIER DE SAINT-URBAIN
Richler Le cavalier Boreal

Mordecai Richler

LE CAVALIER DE SAINT-URBAIN

Trad. de l’anglais par Lori Saint-Martin et Paul Gagné
Boréal, Montréal, 2016
566 pages
34,95 $

Paru en 1971, ce corrosif ouvrage de Mordecai Richler reprend vie grâce à l’énergique fluidité de la traduction offerte par Lori Saint-Martin et Paul Gagné. Leur texte répercute sans fausse pudeur les pensées minutieusement obscènes des personnages de Richler, sans jamais émousser les traits de l’auteur en direction d’une large gamme de sociétés. Même s’il exerce ainsi toute sa verve, le grand provocateur suscitera des réactions plus tempérées qu’à l’époque où la verdeur faisait lever de rentables indignations.

Au cœur du Cavalier de Saint-Urbain, Jake Hersh, talent et réussite dans la bonne moyenne. Mariage paisible épanoui en trois enfants, jusqu’à ce qu’une plainte d’agression sexuelle infondée le chasse de ses stabilités. Si le salut lui est encore accessible, il l’obtiendra en vivant par mimétisme dans un mythe glorifiant son cousin Joey : « Moins son travail lui procurait de satisfaction […] et plus . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 1 avril 2017 à 16 h 00 | Mis à jour le 30 mars 2017 à 11 h 18

Partage :
Share Button