Bruce Springsteen

BORN TO RUN

Trad. de l’américain par Nicolas Richard
Albin Michel, Paris, 2016
640 pages
34,95 $

Légende vivante du rock et véritable bête de scène (ses concerts durent plus de trois heures sans intermission), Bruce Springsteen fait de la musique depuis plus de 40 ans. Sa vocation pour le rock lui vint dès son adolescence lorsqu’il assista à des spectacles près de chez lui : « J’ai vu les Doors, Janis Joplin et les Who au Convention Hall d’Asbury Park ». Plusieurs biographies lui avaient été consacrées ; celui qui hurlait « Born in the USA » en 1984 signe maintenant son autobiographie, un ouvrage aussi substantiel que les paroles de ses chansons-fleuves. Et quel style pour un premier livre ! On voit défiler son enfance dans une ville industrielle du New Jersey, sa relation difficile avec son père alcoolique, ses débuts sur scène, les échecs de ses premiers albums, puis le succès fulgurant après des années de vaches maigres, sans oublier ses démons apparus après la célébrité : non pas la drogue . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 30 mars 2017 à 8 h 00 | Mis à jour le 30 mars 2017 à 10 h 50

Partage :
Share Button