Accueil > Commentaires de lecture > > J’AI DÉCOUVERT QUE J’ÉTAIS MORT

J. P. Cuenca

J’AI DÉCOUVERT QUE J’ÉTAIS MORT

Trad. du portugais par Dominique Nédellec
Cambourakis, Paris, 2017
188 pages
36,95 $

Si l’on en croit la quatrième de couverture, l’anecdote serait bien réelle : à la suite d’une plainte déposée contre lui, l’écrivain brésilien J. P. Cuenca aurait découvert qu’il était officiellement mort.

Comme le diront plusieurs personnages dans le livre : « C’est bien le genre d’histoire dont un écrivain peut tirer quelque chose ». L’événement a lieu en 2011 à Rio de Janeiro, à une époque de grand ménage en prévision des Jeux olympiques. Le gouvernement profite en effet de ces Jeux pour se débarrasser de tous les éléments indésirables de la ville : itinérants, drogués, Noirs, pauvres. Les médias, évidemment, sont de mèche dans cette tragédie de la corruption. Ils ont pour objectif principal « de glorifier les valeurs de la partie la plus huppée de la ville et de défendre cette bulle de richesse contre les millions de barbares qui vivaient à l’extérieur ». Pendant ce temps, l’Unit . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 12 avril 2018 à 15 h 19 | Mis à jour le 12 avril 2018 à 15 h 19

Partage :
Share Button