Accueil > Articles > Ma Côte-Nord

Ma Côte-Nord

Ma Côte-Nord commence à Franquelin
Souvenir d’une centaine de moyacs cancanantes
Folles de vie-février dans un chorback
Puis il y a Pentecôte et sa gueule de rivière
Lieu de haute puissance pour se métamorphoser
En truite de mer ou en flétan
Dix kilomètres plus loin c’est Baie-des-Homards
Et ses masses de moules et de myes
Sans compter les crabes et les homards succulents

Vient Port-Cartier où pour la première fois de ma vie
J’ai pêché une morue qui frôlait les cent livres
Avant d’arriver à la grand-ville aux sept îles bénies
Puis aller découvrir les hallucinants embruns
Des chutes Manitou qui n’existent nulle part ailleurs
Même pas au Niagara ou à l’Iguazu
C’est ensuite Sheldrake et le souvenir majeur
De joies répandues par La grenouille et la baleine

Que grondent les cataractes et la mer agitée
De Rivière-au-Tonnerre jusqu’à Magpie . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 8 avril 2019 à 1 h 00 | Mis à jour le 17 juillet 2019 à 11 h 46

Partage :
Share Button