Print Friendly, PDF & Email
Accueil > Articles > Hauterive, la branchée

Hauterive, la branchée

Tous ceux et celles qui ont observé la société québécoise de 1968 peuvent sans doute dire aujourd’hui que cette année fut celle de tous les déclics. À cause des Belles-sœurs d’abord, de L’Osstidcho ensuite, puis de la conquête de la coupe Stanley par les Canadiens, du 500but de Jean Béliveau, de l’élection de Pierre Elliott Trudeau, de la mort de Daniel Johnson à Manic-5, de la fondation du PQ par René Lévesque, de l’abolition du Sénat et de la création de l’Assemblée nationale du Québec, de la première transplantation cardiaque à Montréal, du premier Festival d’été de Québec, du premier Bye bye

Pour rappeler tout ça, un demi-siècle plus tard, mais surtout pour célébrer le cinquantième anniversaire de sa fondation, l’Association québécoise des professeurs de français a . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 8 avril 2019 à 1 h 00 | Mis à jour le 2 avril 2019 à 15 h 24

Partage :
Share Button