Accueil > Articles > Le délire nordique de Mathieu Villeneuve

Mathieu Villeneuve

Le délire nordique de Mathieu Villeneuve

Le Nord, pays de renaissance, terre promise et dernière frontière de l’être en quête de lui-même. Ils sont nombreux les auteurs à avoir entrepris de dompter ce territoire par l’écriture. Il faut maintenant ajouter à cette liste le nom de Mathieu Villeneuve, dont le Borealium tremens1 présente le cahier d’un retour au pays natal pour le moins singulier.

Après un séjour prolongé sur des routes l’ayant conduit jusqu’au Yukon, David Gagnon revient chez lui. Une rencontre avec le notaire d’Alma l’a auparavant informé de ce qu’Auguste Seurin, son grand-oncle, l’a désigné par testament comme seul héritier d’à peu près tout ce qu’il possédait. Réjouissances ? Plus ou moins, car de ce domaine défriché à la force du poignet et ceinturé de tourbières incultes ne restent plus maintenant qu’une terre envahie par les peupliers et une maison à moitié brûlée . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 5 avril 2018 à 17 h 08 | Mis à jour le 5 avril 2018 à 19 h 19

Partage :
Share Button