Accueil > Articles > Maude Veilleux et l’absoluité de la littérature

Maude Veilleux

Maude Veilleux et l’absoluité de la littérature

Survivre au gouffre du monde

Depuis 2010, à travers quatre livres et plusieurs fanzines, Maude Veilleux construit une œuvre bicéphale faite de poésie et de fiction, une œuvre cohérente qui interroge sans détour le quotidien, l’amour, la sexualité, la littérature et les manières de survivre au gouffre du monde qui menace sans cesse de nous avaler.

Maude Veilleux est née en Beauce, parfois en 1986, parfois en 1987. Là-dessus, ses livres ne s’entendent pas. Le territoire fait toutefois consensus, la Beauce se retrouvant d’ailleurs dans ses poèmes et dans ses romans, la Beauce d’où « on [ne] revient peut-être pas » et que la poète essaie de transformer en « expérience » pour ne pas être « une autre fille de la rive-nord / dans une maison swell swell / où aucun enfant ne mange des cadavres de mouches » (Last call les murènes

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 30 mars 2017 à 7 h 00 | Mis à jour le 4 avril 2017 à 11 h 22

Partage :
Share Button