Accueil > Articles > Denis Vanier : nirvana noir entre morts et renaissances

Denis Vanier

Denis Vanier : nirvana noir entre morts et renaissances

Collaborateur et confident occasionnel des mythiques poètes anarchistes Denis Vanier et Josée Yvon, Rémi Ferland s’est consacré à une réédition de la plaquette Une Inca sauvage comme le feu1 à la manière d’un envoyé de la collection « La Pléiade », ce qui, indirectement,  révèle l’horizon d’une nécessaire relecture.

Le personnage de Denis Vanier, mauvais garçon, poète maudit, bum, martyr, a toujours risqué de faire écran devant l’écrivain en tant que tel et son œuvre. Mais cette dernière est si imprégnée d’une corporéité singulière qu’il serait également dangereux de faire abstraction de la personne Vanier, dont le travail d . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 11 octobre 2016 à 11 h 20 | Mis à jour le 26 février 2017 à 20 h 19

Partage :
Share Button