Accueil > Articles > Sándor Márai : La fin d’un monde

Sándor Márai

Sándor Márai : La fin d’un monde

Dessiner les rapports complexes entre des personnages et leur époque est l'apanage des grands romanciers. Sándor Márai est de ceux-là, qui allie subtilité dans l'analyse psychologique et force dramatique dans l'évocation de la culture européenne que la guerre conduit à sa fin.
Vision pessimiste ou constat ? Que peut-on, dans ce désastre, et que doit-on sauver ?

Approches : Budapest 1945

Libération1 (paru en 2007) a été écrit au lendemain et même, pourrait-on dire, dans l'événement qui en est le centre : le siège de Budapest qui marquait la fin de la guerre mais allait ouvrir pour la Hongrie une ère d'autres épreuves. Les Allemands défendent la ville maison par maison contre l'avancée irrésistible de l'armée soviétique. La population se trouve donc prise en tenaille dans ce combat féroce. Elisabeth cherche à mettre en sécurit . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 19 juin 2008 à 11 h 34 | Mis à jour le 14 avril 2015 à 14 h 41

Partage :
Share Button